Mél : contact(a)collectif-adn.fr

 
 

LE SITE DU COLLECTIF « ARRÊT DU NUCLÉAIRE » EST PROPOSÉ EN 16 LANGUES
La traduction automatique (en cliquant sur les drapeaux) peut génerer des fautes. Seule la version originale en français fait foi.

DERNIÈRES NOUVELLES
 
 

En face du péril atomique, de ce péril qui ne ressemble à aucun autre, qui est incommensurable à tout autre, de ce péril qui, par son amplitude, impose à l'espèce tout entière de nouvelles façons de penser et d'agir, en face de ce péril dont il est honorable autant que raisonnable d'avoir peur, il ne devrait plus y avoir ni pays, ni continent, ni monde libre ou pas libre, mais rien que des hommes, citoyens de la planète, tous mêlés, confondus, fraternises par une égale menace. »

Jean ROSTAND, cité dans D. Parker et R. Bonniot, Folie nucléaire, 1966

 

 

LA CRIIRAD INTERPELLE L'ASN ET DEMANDE LA PLUS GRANDE TRANSPARENCE

Les problèmes sur l'EPR TAISHAN 1 pourraient
avoir de lourdes conséquences sur la filière EPR

par la CRIIRAD (27 nov. 2021)

La CRIIRAD a saisi l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) au sujet des graves dysfonctionnements qui affectent l’EPR de TAISHAN 1 mis en service en 2018 et révélés en juin 2021, et de leurs éventuelles implications pour la sûreté de l’EPR de Flamanville. Les éléments recueillis suggèrent en effet que les ruptures des gaines de combustible radioactif proviendraient en particulier d’un défaut de conception de la cuve de l’EPR : il entrainerait une mauvaise répartition du flux hydraulique et par voie de conséquence des vibrations très importantes sur les assemblages, conduisant à des ruptures de gaines, une usure anormale des grilles de maintien des crayons, la dispersion de débris radioactifs dans le cœur du réacteur, avec de lourdes conséquences en terme de sûreté et de radioprotection pour les travailleurs et les riverains. Si ces éléments sont avérés, ils pourraient concerner toute la filière des EPR (Taishan 2, Flamanville 3, Olkiluoto, Hinkley Point). Il convient de vérifier également si le design des EPR2 tient compte de ce retour d’expérience...

Courriel de la Criirad à l'ASN

SUITES AUX FUITES

Centrale nucléaire de Tricastin : des dissimulations en cascade
par Jade LINDGAARD pour Médiapart (24 nov. 2021) - article ici en pdf

ASSAINIR L'ASN

L'Autorité de Sûreté Nucléaire est-elle suffisamment rigoureuse ?
par François VALLET (29 janv. 2021)

 

Fuite radioactive sur l'EPR de Chine

Le coup fatal pour le réacteur nucléaire français EPR

L'opacité entretenue par le régime chinois empêche pour le moment de connaître les conséquences précises de la fuite radioactive impliquant l'EPR n°1 de Taishan, dont la chaîne américaine CNN a révélé le 14 juin l'existence. En revanche il est d'ores et déjà possible d'analyser le déroulement de cette affaire et d'en prévoir certaines suites.

La défectuosité de l'étanchéité de gaines de combustibles au sein de l'EPR de Taishan remonte à octobre 2020, c'est-à-dire qu'elle dure depuis plus de 8 mois : les co-exploitants du réacteur, c'est-à-dire les Chinois et les Français de Framatome, étaient de toute évidence parfaitement conscients de la gravité du problème et avaient conjointement décidé d'en cacher l'existence à la population mais aussi à l'AIEA.
Voir notre Dossier
 
LE GRAND RETOUR DU GRAND RETOUR DU NUCLÉAIRE

S’ils voient le jour, les petits réacteurs nucléaires
modulaires SMR produiront une électricité ruineuse

Tribune de Stéphane LHOMME, Le Monde (14 oct. 2021)

Vous avez probablement vu les images saisissantes de poulets dont la tête a été coupée et qui continuent à courir pendant quelques instants de façon erratique. Eh bien cette image est une assez bonne illustration de l’état de l’industrie nucléaire et de ses plus fervents partisans comme Emmanuel Macron. Un jour, ils assurent que l’avenir est aux « mastodontes » comme le fameux EPR, et ce malgré les incroyables déconvenues des chantiers de Finlande et de Flamanville. Le lendemain, voilà subitement que la solution passerait par les SMR. La panique qui s’empare ainsi des tenants de l’atome s’explique par une donnée incontournable : les réacteurs actuels sont en fin de vie et la plupart vont être définitivement arrêtés dans les dix à vingt ans, c’est-à-dire, lorsque l’on parle d’énergie, demain matin.

Lire cette tribune

PÉTITION

NON à la construction de nouveaux
réacteurs nucléaires en France
(nov. 2021)

Le lancement de nouveaux chantiers de réacteurs EPR annoncé par Macron le 9 novembre, ne pourrait que se solder par un désastre industriel et financier, achevant de ruiner EDF… et la France.

Signer
la pétition
 
TRAVAILLEURS DU NUCLÉAIRE

EDF, la machine à broyer

Un cadre de la centrale du Tricastin dénonce une
politique de « dissimulation d'incidents » de surêté nucléaire

 

Cet ingénieur de 42 ans a déposé plainte devant le tribunal judiciaire de Paris contre EDF et la direction du site pour des infractions à la réglementation relative aux installations nucléaires, au code de l'environnement et au droit du travail pour mise en danger de la vie d'autrui et harcèlement. Selon lui, EDF a caché à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) plusieurs incidents survenus à Tricastin, en 2017 et 2018. Le fournisseur d'électricité les a minimisés ou les a déclarés bien après. Il cite une surpuissance du réacteur numéro 1, ou bien une inondation dans plusieurs locaux, dont un bâtiment électrique. EDF qui prépare la visite décennale, cruciale pour obtenir l'autorisation de poursuivre l'exploitation au-delà de 40 ans ne veut surtout pas que ces problèmes s'ébruitent.

Ces révélations "sont d'une ampleur totalement inédite. En plus de mettre en lumière des dysfonctionnements très graves en matière de sûreté et de protection environnementale, elles interrogent sur le rôle des autorités de contrôle dont l'ASN, l'Autorité de sûreté nucléaire, ont souligné ses avocats William Bourdon et Vincent Brengarth.

Lire l'article du Monde
de Stéphane MANDART et Perrine MOUTERDE (12 nov. 2021)

 

EDF tient les syndicats entre ses mains
par Thierry GADAULT, Blast (13 nov. 2021)

Un délégué syndical dénonce sans détours l’inaction de la direction mais aussi des syndicats face aux problèmes d’harcèlement, de discriminations et de suicides. Et met en cause les accords conclus depuis une vingtaine d’années, responsables de ce phénomène.

Lire ce texte et voir notre dossier

 

COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF ADN

L'énergie nucléaire ne doit pas être incluse
dans la taxonomie européenne

 

Le nucléaire militaro-civil a été présenté comme une grande réussite scientifique, technique et industrielle. En réalité c’est une catastrophe industrielle, humanitaire, économique, écologique et sociale qui dure depuis plus de 75 ans. Elle va encore s’aggraver si nous ne l’arrêtons pas.

Le gouvernement français acculé voudrait bien repousser l’échéance de la faillite d’EDF et d’Orano, après celle d’Areva, en cherchant des financements privilégiés pour son « fleuron » en perdition. Les lobbyistes français sont donc à la manœuvre pour faire entrer l’énergie nucléaire dans la taxonomie verte européenne.

Mais il y a un hic : l’énergie nucléaire ne contribue à aucun des six objectifs environnementaux de l’Union Européenne. Au contraire elle nuit considérablement à chacun d’entre eux : Atténuation du changement climatique, Adaptation au changement climatique, Utilisation soutenable de l’eau et des ressources marines, Économie circulaire, Prévention des pollutions, Écosystèmes en bonne santé.
Il faut donc s’opposer fermement à son inclusion dans la taxonomie verte européenne
et dans toute politique à visée écologique.

Voir notre argumentaire en ligne

DÉSINTOX

L’Allemagne et son charbon : mythes et réalités (déc. 2020)

Après la catastrophe de Fukushima en 2011, l’Allemagne a décrété la sortie du nucléaire et décidé de développer fortement les énergies renouvelables. Une décision fort critiquée, principalement en France, championne du monde du nucléaire. Nos voisins germains sont accusés d’accroître leur consommation de charbon, ce qui entraînerait une augmentation de leurs émissions de CO2. Un mythe qui a toujours la vie dure…

Lire
ce texte
TRIBUNE

Le nucléaire ne sauvera pas le climat

TRIBUNE cosignée par plusieurs organisations et soutenue par le collectif ADN (1° juin 2021)
publiée sur plusieurs supports de presse, dont Politis, Reporterre, Médiapart, Révolution énergétique

Le nucléaire pour sauver le climat ?
Le croire est au mieux une illusion techniciste, au pire une terrible hypocrisie.

Si la filière nucléaire tente plus que jamais de se repeindre en vert, cela n’a rien d’un souci sincère ou vertueux. C’est le fruit d’un choix stratégique et foncièrement politique. (...) Face à l’incendie climatique, Emmanuel Macron préfère allumer des contre-feux et fait comprendre depuis des mois son intention de relancer l’industrie nucléaire. En faisant diversion avec le nucléaire, le gouvernement cherche à diviser les forces au sein même du mouvement social et du mouvement écologiste. Mais nous, associations, organisations, collectifs ne sommes pas dupes. Nous luttons pour le climat et contre le nucléaire parce que nous savons que cette technologie et le modèle qui l'accompagne n'est pas une solution valable pour faire face aux urgences climatiques, sociales et démocratiques. (...)

Lire cette Tribune

L'énergie nucléaire réchauffe la planète et le climat
par François VALLET (nov. 2021)

Toute consommation d’énergie non renouvelable, ou combustion de biomasse, se transforme en chaleur qui s’accumule dans l’air, dans les sols et dans l’eau. Les centrales nucléaires, qui émettent beaucoup de chaleur par kWh produit, réchauffent le climat. Les faibles émissions de CO2 de l’énergie nucléaire sont systématiquement mises en avant. Manque de chance pour les dirigeants français, l’énergie nucléaire réchauffe la planète et le climat lorsqu’elle est utilisée à grande échelle pour la production d’électricité. Car les réacteurs nucléaires sont l’une des technologies les moins efficaces de transformation de l’énergie primaire en électricité, c’est-à-dire l’une des technologies qui réchauffe le plus l’environnement par unité d’électricité produite. (...)

Lire cet article le télécharger

 

Le climat n'est pas bon pour le nucléaire

Incendies, sécheresses, inondations : autant de phénomènes récurrents qui menacent de plus en plus l'intégrité des centrales nucléaires, situées en bord de mer ou le long de rivières pour permettre leur refroidissement.

Voir
notre Dossier

ANALYSE

En quoi le scénario Négawatt
gêne-t-il le mouvement antinucléaire ?

par Frelima GAMBREVA (dec. 2018)

Certains militants antinucléaires considèrent que le scénario Négawatt ouvre des perspectives en montrant qu'il est possible de se passer du nucléaire à horizon d'une vingtaine d'années. Cette vision d'un scénario énergétique qui, s'il était appliqué, conduirait progressivement à l'arrêt du nucléaire nous entraîne sur une fausse piste. Il avalise en effet la propagande nucléaire en laissant croire, primo, que le nucléaire civil est nécessaire pour satisfaire nos besoins énergétiques et, secundo, qu'il est indispensable à la lutte contre le réchauffement climatique.

Voir : « Le scénario négaWatt et le nucléaire : évolutions au fil du temps »

LES RENCONTRES DU COLLECTIF ADN

8, 9 et 10 octobre 2021
au Lycée autogéré à PARIS
393 rue de Vaugirard 75015 Paris
(Métro ligne 12 Convention ou Porte de Versailles)

8èmes Journées d'études

ÉMISSION RADIO

 
Émission « Vive la Sociale » du 4 novembre 2021,
Fréquence Paris plurielle,
106.3. Enregistrement réalisé
lors des Journées d'études du collectif Arrêt du nucléaire.
 
SITES D'INFORMATION SUR LE NUCLÉAIRE ET SON IMMONDE

L'Atome de Savoie

Une revue de presse sur l'actualité du nucléaire en France et dans le monde, tenue à jour par SAVOIE ANTINUCLÉAIRE.

Suivre l'actualité

Homo Nuclearus

Homo nuclearus est un projet de LaTéléLibre visant à faire le point sur le nucléaire en France. Le puzzle atomique y est rassemblé selon des publications au long cours. 

Consulter le site

TIRS ATOMIQUES DANS LE PACIFIQUE

Macron face aux victimes des essais atomiques en Polynésie

 

Le pied à peine posé sur l'archipel, le 24 juillet 2021, Emmanuel Macron en visite en Polynésie appellait chacun à se faire vacciner. Dans son discours du 27 à Papeete, il s'est toutefois exprimé sur les conséquences des « essais » atomiques en Polynésie – « la part d'ombre » de la France – sujet sur lequel il était attendu (voir ici la vidéo de son intervention à partir de 43:20).

« La France a une dette envers la Polynésie » reconnait Emmanuel Macron, qui s'engage à « briser le silence pour faire entendre la vérité ». Pas d'excuses pour autant : « Il n'y a pas eu de mensonge, il y a eu des risques qui ont été pris, pas parfaitement mesurés parce qu'on ne les savait pas parfaitement, c'est vrai. »

Il n'y a pas eu de mensonges donc, mais en même temps, « Je ne peux pas vous demander d’avoir confiance en moi après qu’on vous ait menti si longtemps en ne partageant pas les informations, c’est vrai, et donc je pense que la confiance, ça se construit en disant tout, en partageant la totalité, en étant beaucoup plus transparent et c’est vrai qu’on n’a pas fait le boulot jusqu’à présent », avait-t-il pourtant déclaré quelques heures auparavant aux manifestants de l’association antinucléaire 193.

Voir notre Dossier

 

RAPPEL

Appel à agir contre la réintoxication du monde (acte IV)

Appel collectif signé par une centaine d'organisations, dont le Collectif ADN (9 juil. 2021)

Vl'a le bon Vent
une chanson d'Anne MEYSSIGNAC

(...) Alors que la crise COVID semble s’atténuer mais que la méga-machine repart de plus belle, nous appelons une nouvelle fois à agir, le 17 septembre, partout sur le territoire contre les sites et projets destructeurs du vivant et des solidarités sociales. Car tandis que la crise du sanitaire s’atténue, avec elle disparaissent aussi les promesses d’un « Monde d’Après  », s’extirpant de l’impasse de celui d’avant. Que ce soit par des plans de relance industrielle sans aucune remise en question, ou la nécessité fumeuse de rembourser une dette fictive, la classe dirigeante mondiale est unanime : il faut que la sacro-sainte économie reparte, vite et fort. (…)

Le message est limpide : il y aura toujours de l’énergie du côté des gouvernant.e.s pour nier l’urgence à agir, jamais pour s’attaquer aux industriels et aux financiers et à leur responsabilité — pourtant abyssale — dans la catastrophe écologique.

Lire cet Appel

NOS AMIS LES EXPERTS

Jancovici… une imposture écologique ?

« Meilleur expert mondial du CO2 », « gourou », « génie absolu »… Qui est vraiment Jean-Marc Jancovici, polytechnicien au franc-parler et brillant vulgarisateur, adulé par certains et agaçant nombre d’experts ? Portrait d’un ingénieur concepteur du bilan carbone, nucléariste engagé dans la lutte contre le changement climatique, et prospère patron de PME.

En France, s’appuyant sur l’inquiétude liée à la crise climatique, une industrie d’État le nucléaire tente d’imposer ses « avantages » pour préserver le climat, en diffusant des informations souvent tronquées ou approximatives, voire mensongères. Parmi les personnalités au centre de ce travail de réhabilitation d’une industrie pourtant très malmenée, Jean-Marc Jancovici et ses réseaux, structurés autour d’une entreprise, Carbone 4, et d’une association : Le Shift Project. Hors, au-delà du discours de Jancovici sur la crise climatique, c’est une vision de la société qui se profile, une vision profondément réactionnaire qui se cache derrière un discours, en apparence, écologique.

Et l’influence de Jean-Marc Jancovici, fortement médiatisé, traverse désormais certains courants se réclamant de l’écologie, les influençant parfois. Nous pensons qu’il est indispensable que ces courants abordent les arguments de cet expert avec à l’esprit un certain nombre d’éléments : Qui finance les entreprises (et associations) liées à Jancovici ? D’où parle-t-il ? Que dit-il vraiment ? Quel intérêt peut-il en tirer ? Quelle vision du monde y a-t-il derrière ce discours ?

Voir notre Dossier

 
DÉCHETS NUCLÉAIRES
À Bure, le procès des opposant·e·s au projet Cigéo

« Association de malfaiteurs » : derrière ce chef d'accusation et la lourde instruction qui aura duré 4 ans, c'est bien l'engagement contre la poubelle nucléaire qui est visé. Pour cette raison, nous faisons de ce procès le nôtre, celui de tou·te·s celles et ceux qui par leur engagement et leur histoire sont relié·e·s à la lutte de Bure. C'est le procès de la lutte contre Cigéo, contre le nucléaire. Le collectif ADN s'associe à la Coordination Stop Cigéo pour soutenir les sept inculpé·e·s et à la lutte contre Cigéo.

Voir notre Dossier

COMMUNIQUÉ ADN « Positionnement d'ADN sur les déchets radioactifs » (14 oct. 2020)

 

Tchernobyl : 35 ans après,
la désinformation plus que jamais à l’œuvre

Desarticles toujours plus nombreux réécrivent l’histoire du « Mensonge de Tchernobyl », le réduisant à une simple caricature qu’ils s’empressent ensuite de dénoncer. La mauvaise foi de certains auteurs est patente mais leur influence s’étend désormais à certains grands médias. Il est donc temps de faire face au révisionnisme ambiant : le mensonge de Tchernobyl n’est pas un mythe construit par des adeptes de la théorie du complot.

Voir notre Dossier

« D'abord, nous devons convaincre
le public qu'une bonne santé n'est
pas ce qu'il y a de plus important. »

 

 

FUKUSHIMA - 10 ans après, le rapport de l'UNSCEAR
... des conclusions opposées à celles de plusieurs études indépendantes

par la CRIIRAD (11 mars 2021)

Dans son rapport daté du 9 mars 2021, l’UNSCEAR stipule à propos de la catastrophe de Fukushima : « Le Comité estime que, sur la base des données disponibles, la forte augmentation (par rapport à celle attendue) du nombre de cancers de la thyroïde détectés chez les enfants exposés, n'est pas le résultat d'une exposition aux rayonnements » et impute l’augmentation à un « effet de dépistage » ou de « surdiagnostic ». La CRIIRAD s’élève contre cette conclusion catégorique et peu scientifique qui exclut toute contribution possible des rejets radioactifs de la centrale nucléaire de Fukushima.


Voir notre
Dossier

 

BOMBES ATOMIQUES

Nucléaire civil et nucléaire militaire
Il faut s'opposer aux deux !

 

En France, Macron l’a dit : « sans nucléaire civil pas de nucléaire militaire et sans nucléaire miilitaire pas de nucléaire civil ». Le mouvement antinucléaire n’avait pas attendu l’adepte du « en même temps » pour faire le lien entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire. Des raisons historiques l’expliquent très bien : production du plutonium pour la bombe, culte de la soi-disant « toute puissance » pour rentrer dans la cour des grands, fuite en avant dans la démesure et la grande entreprise de prédation. 

Sans nucléaire civil pas de nucléaire militaire et inversement.
Il faut donc se débarrasser des deux.

Lire la suite

COMMUNIQUÉ ADN « Suite à la visite du Président Macron et de sa ministre de l'écologie au Creusot » (8 déc. 2020)

Le coût des armes nucléaires
par ICAN (juin 2021)

En 2020, les neuf États possédants l’arme nucléaire – États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël et République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) – ont dépensé plus de 60 milliards € (72,6 mds $) dans leur arsenaux, soit plus de 113 900 € (137 000 $) par minute. Une augmentation de 1,16 mds €  par rapport à l’année 2019, et ceci malgré la crise du COVID-19. Ces données ressortent du rapport de ICAN.


Voir le rapport
d'ICAN

 

 

Voir notre Dossier sur les « essais » nucléaires français

 
 
VEILLE

Revue de presse automne 2021
par L'OBSERVATOIRE DU NUCLÉAIRE

Télécharger ce document
PÉTITION Non à la libération des matériaux contaminés
dans le domaine public

par la CRIIRAD (mars 2021)
Signer cette pétition
HISTOIRE Minimiser les impacts catastrophiques d’un accident
nucléaire est en passe de devenir un grand classique

par Sezin TOPÇU et Nolwenn WEILER (mars 2019)
Lire ce texte
ÉTUDE

L'arrêt immédiat du nucléaire est
techniquement possible à l'échelle européenne

par Élisabeth BRENIÈRE et François VALLET (juin 2019)

Lire ce texte


© AMBE

Contaminés de tous les pays, unissez-vous !

Le combat contre la politique nucléaire-atomique est une action de légitime défense.
L'impératif de protection de la société n'est ni de droite, ni de gauche,
ni technophobe, ni rétrograde, ni libéral, ni socialiste : il est vital et universel.
Il faut détruire les machines nucléaires qui nous tuent et congédier les chefs d'Etat qui nous trahissent.