ÉTAT DES LIEUX

 

Réacteurs nucléaires dans le monde 1951/2021
CARTE INTERACTIVE (cliquez sur l'image) - par le WNISR, World nuclear industry status report, avril 2021

 

Quelques données

 

L'âge des réacteurs en France
par Marie-Christine GAMBERINI (avril 2017)

Les réacteurs Européens
par Marie-Christine GAMBERINI (2019)

Répartition par filière
de la production d'électricité française

Mise à jour instantanée sur le site de RTE

Ordres de grandeur
pour les différentes sources d'électricité

par François VALLET (juil. 2019)

Données sur le Charbon
par Marie-Christine GAMBERINI (juin 2019)

Principaux types
de Centrales thermiques à flamme

par Marie-Christine GAMBERINI (juin 2019)

Données sur le Gaz énergie
par Marie-Christine GAMBERINI (avril 2019)

Frise : Le nucléaire et ses luttes
... quelques jalons historiques

par Marie-Christine GAMBERINI
(publiée dans Atomes crochus n° 5, janv. 2019)

- version A4 à imprimer
- version pdf à faire défiler

 

 

Bilan énergétique de la France en 2020
 

Graphique tiré du document « Chiffres clés de l'énergie 2020 », Ministère de la transition écologique, SDES (sept. 2020)

LÉGENDE (plus de détails en cliquant sur l'image) : Se trouvent à gauche du tableau les sources de production énérgétiques en millions d'équivalent pétrole (Mtep). P + DS signifie : production nationale et destockage / I : importation). Et à droite la consommation finale. Les flèches montantes représentent les pertes, donc l'énergie produite qui n'est pas utilisée. On constate pour le nucléaire que ces pertes sont colossales (près de 30% d'efficacité seulement), et sont rejetées sous forme de chaleur dans l'atmosphère par la vapeur, et dans l'eau par les circuits de refroidissements.


 

 

Interview de Bernard LAPONCHE
pour Homo nuclearus (jan. 2021)

Issu du « sérail », Bernard Laponche a vécu et combattu de l'intérieur l'état nucléaire. De polytechnique au CEA, qu'il quitte pour entrer à la CFDT (syndicat majoritaire au CEA) qui s'opposait au programme Mesmer et à Superphenix - il y fut acteur essentiel de la rédaction du fameux livre « L'électronucléaire en France » - son parcours est resté marqué essentiellement par la critique du nucléaire et la promotion des alternatives, des responsabilité à l'ADEME puis la création de Global Chance.

 
SCÉNARIOS POUR ARRÊTER LE NUCLÉAIRE

 

La Transivolution
une chanson d'Anne MEYSSIGNAC

 

 

Note sur les principaux
scénarios de sortie du nucléaire

par Marie-Christine GAMBERINI
(juin 2019)

 

Scénarios ADEME (dec. 2018)
Étude complète
Scénario 100 % EnR (2015)

Étude de RTE et de l'AIE (2021)
Consultation autour de huit scénarios pour
un système électrique à forte part d’énergies
renouvelables en France à l’horizon 2050

Scénario Watt de RTE (2017)

Document France Insoumise
(consultation citoyenne fev. 2018)
Document France Insoumise
(présidentielles 2017)

Scénario NPA (avr. 2012)
et Version grand public (sept. 2016)

Document EELV(fév. 2015)

Les Verts et l'énergie (sept. 1991)

Plan de sortie en 3 ans
puis du charbon en 25 et du gaz en 10 de plus,
à horizon 2050, Greenpeace Allemagne (mai 2011)

 

L'Arrêt du nucléaire sans scénario
en 2 temps et 3 mouvements (aujourd'hui)

 

 

L'arrêt immédiat du nucléaire
est techniquement possible à l'échelle européenne

par Élisabeth BRENIÈRE et François VALLET (juin 2019)

Arrêter immédiatement la production d'électricité nucléaire signifie utiliser tous les moyens techniques existants sans autre condition que d’éviter le « black-out » (coupure d’électricité incontrôlée dans une partie ou la totalité du réseau électrique). Il s’agit donc d’éviter la catastrophe nucléaire sans attendre l’effet de mesures d’économies d’énergie ou la mise en oeuvre d’autres moyens de production que ceux qui existent déjà.

Cet arrêt immédiat est possible à l’échelle européenne.

En faisant appel aux différentes sources de production d'électricité existantes, il est possible d'arrêter immédiatement le nucléaire en Europe car il existe désormais des interconnexions et un marché de l'électricité à l'échelle de l'Europe géographique (Russie exclue), où la production électrique est en surcapacité.

Les installations européennes existantes, productrices d'électricité d'origine non nucléaire, sont largement suffisantes pour couvrir toute la consommation actuelle. Les lignes d'interconnexion ont été développées et sont également suffisantes pour assurer l'approvisionnement du marché sans risque de rupture. Et, le marché actuel de l'électricité étant européen, tout fournisseur d'électricité peut avoir accès aux productions des équipements non nucléaires européens.

Lire ce texte