PÉTITIONS

 

Non à la libération des matériaux contaminés dans le domaine public

Pétition initiée par la CRIIRAD

Le gouvernement s’apprête à lever l’interdiction de recycler dans le domaine public les déchets radioactifs issus du démantèlement des installations nucléaires.

Les déchets radioactifs métalliques produits par le démantèlement des installations nucléaires pourront être “libérés” et recyclés dans les filières conventionnelles si leur niveau de contamination ne dépasse pas les limites autorisées (dites “seuils de libération”). Ils ne seront plus soumis à aucun contrôle et se retrouveront, à terme, dans notre environnement quotidien. De l’acier contaminé sera déclaré “non radioactif” par l’Administration alors que sa radioactivité artificielle (normalement égale à 0 Bq/kg) pourra atteindre 100 Bq/kg, 1 000 Bq/kg, et jusqu’à 10 millions de Bq/kg !

Ainsi que le démontre l’étude préliminaire de la CRIIRAD, il ne s’agissait pas de rechercher la meilleure option du point de vue de l’intérêt général mais de donner un habillage démocratique à des décisions prises par ailleurs pour préserver les intérêts de l’industrie nucléaire.


Synthèse de la CRIIRAD SIGNEZ LA PÉTITION !

____________________________________________________________________________________________

La France doit signer le TIAN

Pétition initiée par le MAN - Mouvement pour une alternative non-violente

 

  Monsieur le Président de la République française,

Les menaces auxquelles la population française doit faire face sont climatiques, économiques, cybernétiques et terroristes ; notre bombe nucléaire n’est d’aucune utilité contre ces risques. De plus, les armes nucléaires n’ont fait l’objet d’aucune décision démocratique. En participant au mouvement international de désarmement et en retirant ses armes nucléaires, la France rendra notre pays plus sûr pour nous et pour les générations futures. Même en temps de paix, ces armes présentent des dangers permanents pour notre environnement, pour les militaires, les techniciens et la population, à cause des déchets engendrés, des manipulations nécessaires, de la circulation des matières radioactives sur les routes et des risques d’accidents graves. C’est l’intérêt de tous les citoyen.n.es du monde d’interdire les armes nucléaires. Il n’existe pas d’arme de destruction massive aussi terrible qu’une bombe atomique. (...)

Signer la pétition : La France doit signer le Traité d'interdiction des armes nucléaires

____________________________________________________________________________________________

Que RTE fasse son travail pour que l’ASN fasse le sien !

Cyberaction proposée par le Collectif ADN

Réseau de Transport d’Electricité (RTE) consulte le public sur des scénarios énergétiques de long terme, très techniques et complexes, qui n’engagent à rien et ne sont pas de la compétence du public.

Pendant ce temps l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) prend des décisions allant à l’encontre de la sûreté nucléaire, valide les demandes d’EDF et accepte ses conditions pour permettre au nucléaire civil de perdurer. Mais le public n’est jamais consulté officiellement sur la question fondamentale et de sa compétence : voulez-vous l’arrêt de la production d’électricité nucléaire ?

Remettons chacun dans son rôle et exigeons
de RTE l'étude de scénarios d'arrêt en urgence
des réacteurs nucléaires si la sûreté le requiert.

Voir le communiqué

Voir la Cyberaction (close depuis le 6 mars)

Réactions du public à la consultation de RTE
sur ses scénarios énergétiques de long terme

par François VALLET (15 juin 2021)

Il y a d’un côté des décisions politiques des « Autorités publiques », qui engagent notre avenir commun sans aucun débat démocratique, et de l’autre des consultations sur des sujets très techniques qui permettent d’entretenir l’illusion que le public a son mot à dire sur les décisions futures. C’est une inversion des rôles : le public n’est jamais consulté de manière démocratique sur les décisions politiques de sa compétence mais il est invité à donner son avis sur des sujets qui ne sont pas a priori de sa compétence. La plus grande partie du public n’est d’ailleurs pas au courant de l’existence de ce genre de consultation.

 

 

Lire ce texte

____________________________________________________________________________________________

Panel citoyen pour l'Arrêt du nucléaire

L'ASN cherche actuellement à constituer un « panel citoyen » de riverains des centrales nucléaires pour « affiner sa stratégie post-accident ». Dans le même temps elle consulte le public « sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe au-delà de 40 ans ».

Notre panel citoyen est là pour rappeler à l’ASN que son rôle n’est pas de nous préparer à une future catastrophe mais de faire le nécessaire pour qu’elle n’arrive pas.


Signez cette Cyberaction
avec Rhône-Alpes Sans Nucléaire, Amis de la Terre Poitou, Collectif d’Alarme Nucléaire de l’Orléanais,
Collectif Halte Aux Nucléaires Gard et Association Chalonnaise pour une Transition Ecologique

____________________________________________________________________________________________

ICEDA : Halte à la contamination nucléaire généralisée

La mise en service de l'ICEDA (Installation de Conditionnement et d'Entreposage de Déchets Activés), sur le site nucléaire du Bugey dans l’Ain, va générer de nombreux transports de matières et déchets radioactifs sur nos routes et voies ferrées, dans nos villes et villages, du Nord au Sud et d’Ouest en Est, à moins que ce soit l’inverse !

Une lettre ouverte, signée à ce jour par une centaine de personnes et organisations, a été envoyée à la Ministre de « la Transition écologique et solidaire » pour lui demander ce qu’elle compte faire pour passer d’une position antinucléaire de principe à des actions réellement efficaces pour stopper le nucléaire.

Signez cette Cyberaction
avec SdN Cornouaille, Stop-Bugey et FAN Bretagne